Comestibilité et toxicité

 

Télécharger la Mise en garde sur la comestibilité des champignons

MYCOTOXICOLOGIE

par Gilbert BONTHOUX

 Syndromes précoces

 L’intoxication survient très rapidement, l’ incubation est courte,moins de 6 heures, son évolution est dans la plupart des cas favorable et non mortelle , comme les syndromes précédents.

Il existe :

  • des symptômes uniquement gastro-intestinaux

(Syndrome gastro-intestinal ou résinoïdiens)

  • ou des troubles à la fois gastro-intestinaux et du système nerveux central.
    • SNC : cerveau + moelle épinière
    • SNV : système nerveux végétatif (régule les fonctions organiques, sympathique et parasympathique).

Syndrome sudorien (muscarinien, cholinergique)

Espèces responsables : 3 grands genres:

  •  Le genre Inocybe : une quarantaine d’espèces dont :

Inocybe patouillardi, fastigiata, …..

  • Le genre Clitocybe : une quizaine de clitocybes “blancs” dont :

Clitocybe dealbata, candidans, cerussata, rivulosa, …

Ces espèces ont toujours une forte teneur en muscarine (0,1 à 0,3 % du poids sec).

  • Le genre Amanita :

La concentration en muscarine est très faible (> 0,002 %).

Plusieurs espèces, dans d’autres genres, peuvent contenir de la muscarine mais sa présence est discutée.

Symptomatologie : incubation très brève, 15’ à 2 heures après le repas .

On relève des troubles digestifs avec atteinte du SNV parasympathique se traduisant par :

  • hypersécrétions glandulaires, myosis (rétrécissement de la pupille),
  • bradycardie (baisse du rythme cardiaque)

Traitement :

Réhydratation si besoin , l’atropine est l’antidote spécifique.

Le plus souvent, les signes cliniques régressent en 2h.

Confusions : elles sont multiples :

Inocybe Patouillardi                         Calocybe Gambosa

(inocybe de patouillard)                        (tricholome St Georges)

Chapeau conique, fibrilleux                  Chapeau convexe puis aplani, non

blanc, rougissant.                                 fibrilleux, blanc, non rougissant.

Lames moyennement serrées.             Lames très serrées.

Odeur fruitée puis terreuse.                 Odeur farineuse .

           Symbole toxique                                                   Symbole comestible

Inocybe (species)                                Marasme oreades

()                                                             (faux mousseron)

Chapeau fibrilleux,                                  Chapeau non fibrilleux,

non hygrophane.                                     Hygrophane.

Pied non élastique.                                 Pied rigide , élastique.

Sporée brun tabac.                                 Sporée blanche.

Odeur spermatique.                                Odeur cyanique.

          Symbole toxique                                                   Symbole comestible

 Clitocybe « blanc »                             Cltopilus prunulus

()                                                             (meunier)

Chapeau givré ou glacé.                         Chapeau pruineux.

Lames pentues,                                      Lames très décurrentes,

Blanches.                                                Roses à maturité.

Pied fibreux.                                            Pied cassant.

Odeur subfarineuse                                Odeur farineuse forte.

          Symbole toxique                                                    Symbole comestible

Attention au clitocybe conné (Lyophylum connatum) comestible qui pousse en touffe.

Les deux syndromes suivants concernent des champignons psychotropes (toxicité sur le système nerveux central , SNC ) , soit psychotonique ( augmentation du tonus cérébral), soit psychodysleptique (modification de ce tonus).

Syndrome panthérinien (muscarien,myco-atropinien,anticholinergique) :

 Espèces responsables : Amanita muscaria (tue-mouches),

Amanita pantherina (panthère)…

 Symptomatologie :

Incubation courte, les troubles surviennent 30 minutes à 3 heures après le repas.

Les symptômes se traduisent par une atteinte du SNC sympathique (le contraire du précédent) :

  • au début, la phase neuropsychique avec une ébriété (parfois recherchée), allant jusqu’au délire voire des hallucinations,
  • puis des troubles de la conscience avec une phase de somnolence allant jusqu’au coma (possibilité de convulsions dans les cas graves).

Traitement : symptomatique, sédatifs.

Substances responsables : Acide iboténique, muscimol, muscazone.

Confusion possibles :

 Amanita muscaria                              Amanita caesarea

()                                                            (A. des césars ,oronge)

Chapeau à marge non striée                 Chapeau à marge striée

Rouge,                                                   Jaune orangé,

moucheté d’écailles blanches.               Dépourvu d’écailles.

Lames blanches.                                    Lames jaunes.

Pied blanc.                                             Pied jaune.

Volve friable (bourrelets).                       Volve ample, membraneuse.

           Symbole toxique                                                   Symbole comestible

 Amanita pantherina                          Amanita rubescens

()                                                            (golmotte)

Chapeau couvert                                    Chapeau couvert

de verrues blanc pur.                              d’écailles grisâtres.

Marge striée.                                          Marge non striée.

Anneau non strié.                                   Anneau strié.

Chair blanche, immuable.                       Chair rougissante à l’air.

Bourrelets helicoïdaux.

Bulbe globuleux,                                      Bulbe napiforme

Volve à rebord net

          Symbole toxique                                                     Symbole comestible

Une autre espèce, Amanita spissa ( A. épaisse) comestible médiocre, peut être confondue avec A. pantherina.

 Syndrome hallucinogène

Quelques intoxications sont accidentelles mais la plupart sont dues à une consommation récréative par des polycotoxicomanes.

 Champignons responsables :

 Psilocybe semilanceata (liberty caps des anglo-saxons).

Paneolus, Pholiotina (conocybe).

Un arrêté datant de 1990, classe ces 3 genres dans la catégorie des stupéfiants.

 Symptomatologie :

 L’incubation est courte. Une demi-heure après la consommation de 10 à 20 exemplaires, on note des effets semblables au LSD, à la mescaline : euphorie, hallucinations, modification de perception du temps et de l’espace.

Durée de l’intoxication : 3 à 6 heures.

Les effets secondaires possibles et non recherchés sont : angoisse, panique, épisodes de violences, coma possible, voire décés !.

Traitement : repos.

Confusions : anecdotiques.