Fév 122016
 

 

La Bretagne, tel était le thème de la soirée « Bugnes » 2016.

Si au départ, il pouvait y avoir quelques sceptiques, dès les premiers pas dans la salle, ils ne pouvaient plus avoir de doute.

En effet, le bleu des nappes représentait la mer, le chemin de table blanc simulait la houle légère qui vient mourir sur la grève au milieu des barques et des coquillages peints à la main et déposés sur le sable fin.

Pour compléter le tableau, deux effigies d’Astérix et d’Obélix et une grande tenture qui reproduisait une belle forêt avec des sangliers ne laissaient plus de place au suspens.

Le spectacle a commencé par la Bretagne antique, aux temps lointains où elle s’appelait l’Armorique.

50 ans avant J.C, sous l’empire Romain, César et ses légions, n’ont jamais eu raison d’un petit village appelé SESSINEUM-PARISEUM , car un druide avait inventé une potion magique qui rendait invincibles toutes personnes qui en buvaient .

Des Gaulois plus vrais que nature, Astérix avec son ami Obélix et son inséparable menhir, Abraracourcix le chef courageux et le Barde le mal aimé, nous ont fait revivre notre jeunesse et,  une fois n’est pas coutume, les légionnaires romains, ont été fait prisonnier.

La deuxième partie était une invitation au voyage. Les 21 artistes embarqués sur la belle « MYCO- BOTA » ont interprété  la chanson «  Santiano ».

Puis, une pure danse bretonne « Tri Martolod »  nous a remis dans nos petits sabots.

«  La forêt enchantée » avec ses elfes beaux et légers, ses joyeux lutins désarticulés comme des pantins, la fée Mélusine superbe et divine et un Merlin l’enchanteur dans toute sa splendeur, nous ont fait chavirer d’allégresse. Ensuite, une délicieuse  et adorable Bécassine a donné  à l’assemblée, fou rire et bonne mine.

L’appel du grand large, la soif de découvrir le nouveau monde, notre goélette « MYCO- BOTA »,   poussée par une brise légère,  nous a débarqués sur les rives chaudes et ensoleillées  du Mexique où une population généreuse et colorée, nous a entraînés dans une chorégraphie endiablée sur la célèbre chanson de « Mexico ».

Mais comme l’on dit, rien ne vaut son petit chez soi. L’amour pour notre belle Bretagne a été le plus fort et nous avons vite remis les voiles vers le Pays où, pour clore la soirée, de vrais chansons folkloriques bretonnes ont entraîné artistes et spectateurs dans une étourdissante farandole.

Que de bons souvenirs, bonne visite.

Pierre Baynac-Maury

  Une réponse sur “Une soirée bugnes aux couleurs de la Bretagne”

  1. Bonsoir J J,
    Félicitation!
    Excellente mise en page.
    Gérald.

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)