Jan 152014
 

MYXOMYCETES récoltés lors du stage mycologique de VASSIEUX-en-VERCORS (10-11 septembre 2011)
Nomenclature d’après : M.POULAIN, M. MEYER & J. BOZONNET (2011)

 

Lors du stage mycologique de VASSIEUX-en-VERCORS, un certain nombre de Myxomycètes a été récolté ; certains, directement identifiables, d’autres, à l’état de plasmode, ont été identifiés après maturation.

Quelques rappels: les Myxomycètes: animaux?, végétaux?, champignons ?.

Leur cycle de développement les situe à la limite des règnes « végétal », « animal » et « champignon ».

Aujourd’hui, les Myxomycètes sont classés dans le règne des PROTOZOA et dans l’embranchement des MYXOMYCOTA.

Deux phases se succèdent dans le temps: le plasmode mobile qui se nourrit par phagocytose et une phase produisant les spores ou sporocyste.

La figure extraite de B. ING ( 1999) et modifiée montre le cycle de vie d’un Myxomycète.

 

cycle de vie d'un Myxomycète

 

 

Quelques définitions:

Aethalium: groupe de nombreux sporocarpes ayant fusionné et ayant perdu leur individualité. ( cf. Fuligo septica ( L.) Wigg.).
Capillitium ensemble des filaments ( pleins ou creux, lisses ou ornés, libres ou anastomosés, avec ou sans noeuds calcaires) contenus dans un sporocyste.
Plasmode: masse protoplasmique à nombreux noyaux provenant de la cellule-oeuf (zygote).
Pseudoaethalium: groupe de nombreux sporocarpes accolés, ayant conservé leur individualité et rappelant un aethalium ( cf. Tubulifera arachnoidea Jacq. )
Sporocarpe (ou  » sporange« ): organe produisant les spores ( cf. Stemonitis fusca Roth.). Exception: dans la famille des CERATIOMYXACEAE, les spores sont externes et portées par un pédoncule.
Sporocyste: partie du sporocarpe contenant les spores.

CERATIOMYXACEAE

Ceratiomyxa fruticulosa

 

Ceratiomyxa fruticulosa (Mull.) Macbr.
var. fruticulosa
26 VASSIEUX-en-VERCORS (Vilandet)
09/09/2011

 

 

 

 

Ceratiomyxa fruticulosa détail
Sporocarpes s’étalant en plaques ; rameaux blancs en forme de colonnes parfois ramifiées dichotomiquement ; ± translucides lorsqu’ils sont frais.
La surface des sporocarpes est parsemée par des spores portées par un pédicule.
Spores ovales ou ellispoïdales, 10 – 14 X 6 – 8 μm, rarement sphériques, lisses et incolores.
Sur souche pourrie d’Epicea

 

RETICULARIACEAE (= ENTERIDIACEAE)

 

Tubulifera arachnoidea Jacq.

 

 

Tubulifera arachnoidea Jacq (pseudoaethalium immature).
( = Tubifera ferruginosa (Batsh.) Gmel.)
26 VASSIEUX-en-VERCORS (Vilandet)
09/09/2011

 

 

Pseudoaethalium brun.

 

Tubulifera arachnoidea Jacq
Sporocarpes plus ou moins cylindriques, anguleux par pression mutuelle.
Pseudoaethalia immatures vermillons.
Sur souche moussue d’Abies.

 

 

RETICULARIACEAE (= ENTERIDIACEAE)

 

Pseudoaethalium brun.

Lycogala epidendrum (L.) Fr.
26 VASSIEUX-en-VERCORS
11/09/2011
Aethalia subglobuleux jusqu’à 15 mm de diamètre, plus ou moins déformés par pression mutuelle.
Brun-rougeâtre (rouges lorsqu’ils sont immatures).
Ecailles arrondies brunes non groupées.
Sur souche couverte de mousses

 

 

PHYSARACEAE

Fuligo septica var. flava

 

Fuligo septica (L.) Wigg.
var. flava Pers
26 VASSIEUX-en-VERCORS (Vilandet)
10/09/2011
Aethalium jaune ; calcaire interne jaune.
Capillitium formé de filaments hyalins grêles ramifiés avec des noeuds calcaires fusiformes jaunes peu abondants.
Sur souche d’Epicea.

 

 

Fuligo septica var. septica

 

Fuligo septica (L.) Wigg.
var. septica
26 VASSIEUX-en-VERCORS (Vilandet)
09/09/2011
Aethalium jaune pâle ; calcaire interne blanc.
Capillitium formé de filaments hyalins grêles ramifiés avec des noeuds calcaires jaunes plus ou moins fusiformes.

 

 

Fuligo septica var. candida

Fuligo septica (L.) Wigg.
var. candida (Pers.) Fr.
26 VASSIEUX-en-VERCORS (Vilandet)
09/09/2011
Aethalium blanc ; calcaire interne blanc.
Capillitium formé de filaments hyalins grêles ramifiés avec des noeuds calcaires blancs.
Plasmode blanc.
Sur souche moussue d’Epicea

 

STEMONITIDACEAE

Stemonitis fusca var. fusca

 

Stemonitis fusca Roth
var. fusca
26 VASSIEUX-en-VERCORS (Bournat)
09/09/2011
Sporocarpes en touffes, grands (10 – 15 mm), brun-rougeâtre.
Stipe corné, noir, brillant, 1/3 – 1/ 2 de la hauteur totale.
Réseau capillitial de surface aux extrémités libres.
Spores 7 – 8 μm de diamètre, épineuses, réticulées.
Plasmode blanc.
A terre, sur feuilles de Fagus.

Trois ouvrages de référence:

  • ING B. 1999 The Myxomycetes of Britain and Ireland, an Identification Handbook.
    The Richmond Publishing Co Ldt.
  • NANNENGA- BREMEKAMP N.E.1991 A guide to temperate Myxomycetes
    Biopress Limited
  • M. POULAIN, M. MEYER & J. BOZONNET 2011, Les Myxomycètes; 2 tomes; Edition: FMBDS

Des photos et dessins sur des sites Internet :

– Un très beau site néo-zélandais avec beaucoup de photos :
http://www.hiddenforest.co.nz/slime/index.htm
Si vous ne voulez visiter qu’un site, choisissez celui-là. De plus ce site (The hidden forest) montre des ptéridophytes, des lichens, des bryophytes et des champignons…

 

Merci à Pierre REPELLIN pour la rédaction de son article qui complète l’information qui avait été donnée dans le Frêne et la morille.

 

 

Désolé, les commentaires sont désactivés pour l'instant.